Prémonition

 

Il regardait par la fenêtre sans prêter attention au paysage qui défilait. Le
fleuve le ramena au cours boueux de ses pensées, de sa vie. De ses
échecs, de ses pertes sans gains, de ses mauvaises décisions,
mauvaises réactions, mauvaises analyses. Au putain de fil de ce putain
de destin auquel il était pendu et à l’extrémité duquel il traînait dans la
poussière. Poussière de la spirale de ses choix, qui devenait vase
marécageuse lorsqu’il la mouillait de ses larmes, sables mouvants de la
vie qui l’engloutissaient jusqu’à l’étouffer dans des directions impropres à
la consommation, sombres fleurs de regrets à l’amer parfum
d’orientations mal calculées et aux toxiques graines d’une déprime qu’il
sentait gonfler en lui. Il consulta du regard la foule des voyageurs et n’y
vit qu’une banale assemblée d’êtres dont aucun ne semblait porter,
comme lui, le poids d’un remord démultiplié dont il ressentait la perverse
attirance vers un noir définitif, un non-être qui le démarquerait enfin de la
foule des gens heureux, vers la paix et la sérénité d’un effacement
choisi, programmé, l’achèvement des douleurs de son esprit en un ultime
coup de tonnerre assené à la vie, explosion sanglante de sa haine de lui
même, du monde, de la vie, négation de bonheur en refus de malheur,
éclaboussures finales de son désarroi, décorations sombres d’injustices
projetées, trainées d’incompréhension laissées en souvenir pour les
vivants...

détresse pensee

11/08/2008

Mentions légales et conditions d'exploitation

http://www.pollux-sautereau.com/ecrit/premonition
Conditions d'utilisations définies à http://www.pollux-sautereau.com/mentions/legales
26/09/18